La fosse no 11 – 19 des mines de Lens, dite Saint-Pierre ou Pierre Destombes, est un ancien charbonnage du Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais, situé à Loos-en-Gohelle. Le puits no 11 est commencé en 1891 ou 1893 par la Compagnie des mines de Lens, près des limites avec la commune de Lens. En 1909, lepuits d’aérage no 11 bis est mis en service sur un autre carreau, plus à l’ouest. Des cités, des écoles et une église, sont édifiés à proximité de la fosse, sur les communes de Lens, Liévin et Loos-en-Gohelle.

La Compagnie des mines de Lens est nationalisée en 1946, et intègre le Groupe de Lens. En 1952, ce dernier fusionne avec le Groupe de Liévin pour former le Groupe de Lens-Liévin. Le puits no 19 est commencé en 1954, et commence à extraire en 1960. La fosse devient alors siège de concentration. Le puits no 19 ne possède pas de chevalement, mais une tour d’extraction en béton, haute de 66 mètres, similaire à celle de la fosseno 10 du Groupe d’Oignies et celles de la fosse Barrois des mines d’Aniche.

Dès 1960, les fosses no 2 – 2 bis, 3 – 3 bis, 4 et 9 sont concentrées sur le 11 – 19, en 1966, la fosse no 12, puis en 1973, la fosse no 7 – 7 bis. La production de toutes ces fosses remonte alors par les deux puits, c’est à cette date que les trois terrils prennent de l’importance. Les puits de service d’aérage puis de service ferment peu à peu, et la fosse no 11 – 19 ferme le 31 janvier 1986. Les puits sont remblayés en 1987. La même année, l’église est détruite.

Alors que le lavoir et le triage sont détruits, les installations principales sont conservées, et rénovées. Au début du xxie siècle, Charbonnages de Francematérialise les têtes des puits no 11 et 19. Les terrils no 74, 74A et 74B sont conservés, et les cités ont été en grande partie rénovées. La fosse est maintenant, avec la fosse Delloye, la fosse no  9 – 9 bis, et la fosse Arenberg, un des quatre principaux sites conservés, et un des sites majeurs du bassin minier. La salle d’œuvre paroissiales Saint-Pierre, les écoles et le dispensaire sont inscrits aux monuments historiques le 29 novembre 2009, et la fosse est classée par arrêté du 21 décembre 2009, son inscription étant intervenu le 6 mai 1992. La cité pavillonnaire des Provinces, son presbytère, son groupe scolaire, avec la maison du directeur et la maison des sœurs, à Lens, la cité pavillonnaire Saint-Albert à Liévin et Loos-en-Gohelle, l’école de cette cité à Liévin, la cité pavillonnaire no 11, la maison d’ingénieur dans cette cité, la fosse no 11 – 19, et les terrils nos 74, 74A et 74B, à Loos-en-Gohelle, ont été inscrits le 30 juin 2012 sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Pour plus d’info rendez vous sur le site de l’Office du tourisme et du patrimoine de Lens-Liévin : www.tourisme-lenslievin.fr

Année : 2013