Nous avons l’ancien procédé : que je testerai bientôt… (argentique) Le développement croisé est un processus visant à volontairement développer une pellicule photographique dans la mauvaise solution chimique.

Chaque type de pellicule est associé à une solution de développement qui lui est propre. Cette dernière permettra la reproduction exacte des couleurs captées lors de la prise de vue.

Il existe deux types de pellicule :

  • la pellicule négative (appelée un négatif) qui se développe normalement dans une solution C-41. Ce type de pellicule est le plus courant ; avant son transfert sur papier photographique, les couleurs présentées sur la pellicule sont inversées. Ce type de pellicule est utilisé dans la plupart des boîtiers 35mm et est nécessaire pour l’exposition de papier photographique ou autre surface sensible
  • la pellicule positive (appelée diapositive) qui se développe normalement dans une solution E-6. Ce type de pellicule est moins courant ; avant son transfert sur papier photographique, les couleurs présentée sur la pellicule correspondent à celles captées lors de la prive de vue. Ce type de pellicule peut être utilisé dans certains appareils au besoin, et est nécessaire pour la projection ou la numérisation.

Le procédé le plus fréquent est celui visant à développer une pellicule positive dans une solution C-41. Le contraire est également possible, développer une pellicule négative dans une solution E-6, mais il faudra alors prévoir une surexposition à la prise de vue afin d’obtenir une exposition adéquate.

Le développement d’une pellicule positive dans une solution C-41 résultera d’un contraste plus élevé, d’un chavirement des couleurs, d’une saturation plus élevée et d’un grain plus fort. Ce procédé est utilisé de manière artistique.

Et le Procédé numérique :
Sous LR4 (Lightroom) via la courbe de tonalité (couches RVB). Ce qui est fabuleux avec LR4, c’est que cette courbe est personnalisable, donc on peu enregistrer ses propres traitements, effets etc….
J’ai toujours eu un peu, la nostalgie des années 80-90, pour ces couleurs pastels, délavées presque,  sans doute les meilleures années :) pour ces traitements qui refont surface!!! c’est comme la musique des années 80 ça ne se perdra jamais!